Miniaturiste
8,60
par (Libraire)
11 juin 2017

Miniaturiste

Miniaturiste, Jessie Burton (Folio)
Amsterdam, fin XVIIème siècle : Nella Oortman débarque à seulement 18 ans ! Elle ne connaît rien à la ville, à cette société bourgeoise des grands marchands qui font la renommée mondiale de la ville, qui font du commerce avec le monde entier, vendant de tout à tout le monde. Elle vient d'un petit village, d'une grande famille noble sans le sou, habituée à vivre de peu dans une grande demeure glaciale. Elle a épousé, voici quelques mois, un parfait inconnu Johannes Brandt, le plus riche marchand de la ville, afin de sauver sa famille de la ruine.
Prise en étau entre son fantasme de la grande ville et la peur de quitter les siens, elle découvre à son arrivée que son récent mari est absent, occupé à sillonner le monde avec son bateau, qu'une femme tient déjà la maison (la sœur, laquelle se semble pas vouloir lui céder sa place), que cette ville riche et cultivée est aussi l'endroit où l'on est le moins libre au monde !
Un roman qui progresse discrètement : sous prétexte de suivre Nella, de nombreux indices sont disséminés qui ourdissent une trame plus riche et plus complexe qu'il n'y paraît de prime abord. Un roman foisonnant, intrigant et surprenant !

À nos amours, 1, A nos amours  - Tome 1
par (Libraire)
15 mai 2017

A nos amours

Ayant suivi des études en France puis s'étant marié à une Française vivant au Japon, J.P. Nishi ausculte, avec humour et malice, les différences culturelles entre nos deux pays.
C'est en nous racontant le quotidien d'un couple mixte qu'il décortique les travers et les habitudes étranges de nos deux cultures. Il moque aussi bien de notre habitude si particulière, si ritualisée et pourtant si peu explicable, de nous faire la bise : Karen , sa femme, a beau lui faire des schémas, cela reste obscur pour J.P. A contrario, il nous montre crument le machisme de la société japonaise. Comme on le devine avec ces deux exemples, J.P a souvent la dent plus dure avec son propre pays.
Un album publié de lecture français donc facilement accessible au lecteur européen. Un album drôlatique mais aussi sensible et fort.

Anti-gaspi : Ne gaspillez plus vos produits !, Tous les conseils en 200 recettes

Tous les conseils en 200 recettes

Flammarion

par (Libraire)
15 mai 2017

ANTI GASPI

200 recettes pour ne plus rien jeter de vos légumes ! Avec Sonia Ezgulian, vous apprendrez à cuisiner les fanes (une excellente recette de pesto de fanes de radis par exemple), à donner du sens au trognon de pomme (caillettes de veau à la pomme), à savourer les écorces (écorces de melon jaune vinaigré)
Mais aussi pour ne plus jeter les restes ! Réutilisez vos restes de riz au lait en fond de tarte aux fruits rouges ou trouvez enfin une utilité à la carcasse du poulet du dimanche.
Une cuisine simple et de bon sens, des tonnes d'astuces mais surtout des saveurs et une gourmandise qui donne envie de se mettre aux fourneaux et de rester quelques instants de plus pour utiliser ce qu'on jette habituellement par habitude et par manque d'imagination.
Dans cette époque de chasse aux déchets ménagers et où l'alimentation humaine est une des grandes préoccupations, passez à l'action et surtout savourez !

De quoi total est-elle la somme ? - Multinationales et perve
par (Libraire)
11 avril 2017

Dans un monde globalisé, étudier l’histoire et les pratiques d'une multinationale telle que Total, c'est mettre en lumière les bienséances du droit international où poussent les profits de ces multinationales qui génèrent des milliards d'euros de chiffre d'affaires. Pour ces dernières, tant que ça n'est pas interdit, c'est permis, même s'il faut financer des guerres, travailler avec des états racistes, exploiter des enfants, enfin toutes ces choses que la morale commune récuse. Mais on le sait désormais, la morale et le profit n'ont rien à voir, en tout cas pour ces multinationales qui sont au dessus des États et les lois.
Comment un tel état de fait s'est-il mis en place ? Jusqu'où va-t-il ? Comment lutter contre les méfaits de l'ultra-capitalisme ?

J'irai mourir sur vos terres
par (Libraire)
11 avril 2017

Au cœur de la Grande Dépression américaine, dans le Kentycky, deux familles d'agriculteurs tentent de survivre. Mais une étrange affaire entre la magnétique Juna et l’aîné des frères de l'autre famille vient perturber le fragile équilibre de ces cultivateurs de tabac : les garçons Baine s'exilent les uns après les autres, laissant leur mère seule et provoquant la ruine de la ferme familiale tandis que la famille Holleran vit avec sa malédiction et sa honte, lesquelles les conduisent eux aussi peu à peu à la ruine. Seize ans plus tard, la découverte d'un cadavre vient réveiller tout cela et prouver que le feu couvait encore entre ces deux familles.
Dans un remarquable travail de construction, le roman progresse par échos entre les deux époques. Ces échos invitent le lecteur à faire résonner les deux récits entre eux et peu à peu modifier le sens de ce qu'on vient de lire. Un très beau travail d'écriture qui installe peu à peu l'anxiété dans le cœur du lecteur car dans le monde de Lori Roy, tout est possible, surtout le pire !

Au fil des romans, Lori Roy ne cesse d'interroger la place de la femme dans la construction de la nation américaine, sa place dans cette société très machiste que sont les États Unis, comme on a pu le voir lors des Présidentielles américaines. Dans Les Secrets de Bent Road, on abordait la question des femmes battues, de la relative indépendance des femmes selon qu'elles vivent en ville ou à la campagne. Dans De si parfaites épouses, l'auteur évoquait le rôle social des femmes, la non-évolution de leur statut dans une société en pleine modernisation des années 60. Dans J'irai mourir sur vos terres, les femmes y apparaissent comme tentatrices, mères, déesses de la nature... et sont vénérées, craintes et sacrifiées au nom de la toute-puissance masculine. Plus qu'une auteure de polar, Lori Roy est une des très grandes plumes américaines contemporaines. Couverte de prix dans son pays, elle perce peu à peu chez nous.