Dans la forêt

Éditions Gallmeister

23,50
par (Libraire)
13 février 2017

Dans la forêt

Les énergies fossiles s'étiolent. Les émeutes éclatent dans les grandes villes privées d'électricité. Le gouvernement mondial s'effondre. La paranoïa gagne les relations humaines et les supermarchés se vident. Mais Nell et Eva (deux adolescentes de 17 et 18 ans) voient ça de loin et n'écoutent les infos que d'une oreille distraite. C'est loin, et puis c'est des histoires d'adulte tout ça ! Elles, leur monde, c'est la maison familiale perdue dans la forêt, les copains, Harvard, la danse... même si l'électricité devient de plus en plus aléatoire et que l'essence se fait rare, compliquant leur vie quotidienne.
Et puis, un jour, la radio se tait définitivement, Internet devient un lointain souvenir, et elles comprennent que leur monde à elles aussi a vacillé. Comment survivre dans ce monde qui retourne à l'état de Nature quand on a grandi dans la technologie ?
Vous n'aimez pas la science-fiction, tant mieux car ce roman n'en est pas ! On pourrait croire à un scénario post-apocalyptique mais toute la force du roman de Jean Hegland est dans le réalisme : la fin d'un mode de vie, la fin des espoirs, la redécouverte des savoirs anciens pour assurer sa survie, l'acceptation du fait que la Nature n'est pas une ennemie de l'Homme mais que l'Homme appartient à la Nature. Un roman très sobre et très réaliste, sombre mais pas désespérant. Un texte fort qui pose question et nous laisse face à la réalité.

Pereira prétend, D'APRES LE ROMAN DE ANTONIO TABUCCHI

D'apres le roman de antonio tabucchi

Sarbacane

24,00
par (Libraire)
4 février 2017

Pereira prétend

Sous la dictature de Salazar au Portual, le Doutor Pereira est un journaliste au fait de sa gloire, mais un homme triste qui vit toujours sous le regard de sa femme, décédée des années plus tôt. Le chagrin est son plus fidèle compagnon et le monde ne le touche plus. Journaliste au Lisboa, journal de droite acquis au dictateur Salazar, Pereira se réfugie dans la chose culturelle, se disant que la chose politique ne le concerne pas, ne le salit pas. Un jour, il se retrouve à prendre sous son aile un jeune écrivain, Rossi, lequel va s'attirer les foudres du pouvoir en place et Pereira comprendra alors que la politique, c'est l'action de chaque citoyen additionnée à l'action de ses compatriotes, et que c'est lâcheté de laisser ce choix aux autres.
Grâce à un dessin qui allie action et introspection, Pierre-Henry de Gomont nous livre une magnifique adaptation du roman de Tabucchi sous forme de bande dessinée.

Prendre les loups pour des chiens
par (Libraire)
4 février 2017

Prendre des loups pour des chiens

Franck sort de cinq ans de taule.
En sortant, il espérait retrouver son frangin, Fabien, pour lequel il a plongé. Il espérait aussi retrouver son magot. Or, l'un et l'autre sont aux abonnés absents le jour de sa sortie : c'est Jessica, la petite amie de son frère qui vient le chercher. Elle lui explique que Fabien est en Espagne pour le « bizness » et qu'il ramènera le grisby à son retour. En attendant, Franck va devoir vivre dans la famille de Jessica et rendre service comme il peut. Mais pas facile pour Fabien de rester sagement à attendre entre Jessica qui a le feu aux fesses et qui empile les emmerdes comme on entasse les bûches en prévision de l'hiver, le père magouilleur qui l'emmène dès que possible jouer les gros bras, la mère alcoolique qui le hait avant même qu'il mette un pied dans cette maison, le chien agressif qui n'arrive pas à distinguer les gentils et les méchants, et la gosse de sept ans qui ne parle pas et joue à se noyer au fond de sa piscine pour enfant... Fabien se dit qu'au moins en taule, il savait comment agir, comment s'en sortir !
Dans ce nouveau roman, Hervé Le Corre revient sur un classique du roman noir : le gars qui sort de taule et qui ne veut pas y retourner mais qui doit faire face à un milieu qui ne peut que le faire replonger. Hervé Le Corre reprend une situation archi-classique de littérature noire pour revenir à la quintessence du roman noir afin de rendre hommage au genre mais surtout de le dynamiter ! Et c'est bien ce que fait Le Corre qui vous endort petit à petit en vous faisant croire que vous avez déjà lu cette histoire cent fois et vous arnaque à la dernière minute !
Lecteurs, partez prévenus : ce qui vous lisez vous induit autant dans le doute qu'il vous guide dans votre lecture. Et c'est tout le talent d'Hervé Le Corre, l'actuel maître du roman noir français : construire deux récits, l'un dissimulant l'autre et flouant le lecteur, pour son plus grand plaisir.

Chroniques de la fruitière, Voyage au pays du Comté

Voyage au pays du Comté

Glénat BD

19,50
par (Libraire)
30 décembre 2016

Chroniques de la fruitière

On avait adoré Chroniques de la vigne et on aime tout autant Chroniques de la fruitière : notre Bourguignon part à la découverte de l'autre partie de notre nouvelle région : la Franche-Comté, à travers sa plus grande création (et ça n'est pas rien de le dire car les Bourguignons en terme de cuisine sont exigeants) : le Comté !
On découvre, avec tendresse toujours, la fabrication, les goûts, les odeurs et aussi une forme d'économie, la fruitière.
Si vous aimez bien manger, et bien boire évidemment, et que vous êtes sensibles aux modes alternatifs d'économie, venez découvrir le travail de Fred Bernard.

Bienvenue au Moyen Age
6,90
par (Libraire)
30 décembre 2016

Bienvenue au Moyen Age

« Pour nous, la nature est d’abord un spectacle. Pour le Moyen Âge, un contact : la nature est ce qu’on touche, ce qu’on sent, ce qu’on entend, ce qui borne le regard et baigne le corps entier. Rien d’étonnant si les chansons d’amour du Moyen Âge commencent par dire les sensations de la nature avant de passer aux émotions de l’amour. »
En quarante chapitres vivants et imagés, Michel Zink nous invite à plonger dans l’aventure du Moyen Âge. À travers l’imaginaire, le merveilleux, les romans, les chroniques, les chansons et les légendes, il nous propose un voyage du ixe siècle jusqu’à nos jours, des chevaliers de la Table ronde jusqu’à la série télévisée Kaamelott.

Entrons de plain-pied dans la forêt de Brocéliande mais aussi dans le Roman de la Rose grâce à ce voyage plein de joie, d’humour et de légèreté proposé par un troubadour du xxie siècle.

Écrivain, professeur au Collège de France, membre de l’Institut, Michel Zink est l’auteur de nombreux ouvrages de référence sur le Moyen Âge. Bienvenue au Moyen Âge est à l’origine une série d’émissions diffusées pendant l’été 2014 sur France Inter.