Caroline C.

Les Lettres d'Esther
2 septembre 2020

Thérapie épistolaire

Il ya quelques années, j’étais tombé par hasard, sur un roman norvégien, je crois, où deux inconnus échangeaient par mail, suite à une erreur d’adresse électronique… C’est d’ailleurs devenu une pièce de théâtre, et j’avais beaucoup aimé cette idée.

Aujourd’hui, Cécile Pivot nous enchante littéralement avec ce joli roman épistolaire.
Esther, libraire, propose un atelier d’écriture où chaque participant doit écrire à deux personnes du petit groupe constitué d’inconnus et issus d’horizons très différents.
Et l’idée fonctionne parfaitement, les personnages sont très attachants, chaque histoire est touchante, et l’on se laisse porter par les confessions de chacun.
Et s’il était finalement plus facile de se livrer à un inconnu ?
Véritable coup de cœur, je n’en dévoilerai pas davantage et vous incite vraiment à partager ce joli moment de lecture.

Un jour viendra couleur d'orange
28 août 2020

Une crise et des hommes

Deux ans après le mouvement des gilets jaunes, Grégoire Delacourt en fait le théâtre de fond de son dernier roman.
Cette époque nous semble bien loin aujourd’hui, une crise en chassant une autre… Et pourtant, le drame social est toujours là, et plus que jamais.
Un couple amoureux, heureux, broyé par le système dur et impitoyable (manque de moyens, manque de perspectives…), est anéanti peu à peu par l’arrivée d’un enfant différent…
Pierre, le héros, vigile à mi-temps, va trouver dans cette bataille contre le gouvernement, un moyen de s’exprimer, enfin.
Mais l’incompréhension, l’aigreur vont faire peu à peu place à la violence gratuite, et les pertes seront probablement affectives.
Chez Grégoire Delacourt, même au plus profond du désespoir, il reste toujours une lueur, et ce dernier opus ne dérogera pas à la règle… Je vous laisse la découvrir.
Une famille attachante, une écriture toujours aussi sensible, un joli moment de lecture.

LES FLEURS DE L'OMBRE
5 juin 2020

Futur proche

Tatiana de Rosnay est passionnée par la mémoire des lieux. Son dernier roman, teinté de futurisme, fait la part belle à un immeuble géré par une Intelligence Artificielle.
Ambiance oppressante, mystères, disparition, sujets aussi épineux que le progrès dans la vie au quotidien, jusque dans les relations humaines.
De nombreux thèmes sont abordés, mais souvent, juste effleurés….
L’héroine est attachante, sa petite fille également mais je ne sais pas, si c’est la période… un sentiment d’étouffement m’a gené.
J’attends néanmoins, le prochain roman avec impatience !!

Lune de Tasmanie
14 mai 2020

Voyages au bout du monde

Depuis, La dernière valse de Mathilda, Tamara McKinley, nous enchante avec ses sagas familiales, du bout du monde, souvent, situées en Australie. C’est en Tasmanie et en Ecosse, que nous fait voyager son héroïne, dans son dernier roman.
A la mort de son mari, Christy décide de revenir dans l’ile de son enfance, mais surtout, de se délivrer d’un lourd secret, qui a bien des répercussions pour sa famille.
Elle tente aussi de renouer avec sa fille Anne, qui suite à un malentendu avec elle, met sa vie de femme, et d’épouse en péril.
La famille saura t’elle faire face à se séisme ? il serait dommage d’en dévoiler trop et de gâcher votre plaisir de lecture.
Un livre qui vous permettra de voyager en cette époque de confinement et de vous évader très certainement.

L'archipel des Lärmes
21 avril 2020

Police de femmes

Une enquête qui se poursuit sur 70 ans. Démarrée en 1944 suite au meurtre sordide d’une femme obligée de se prostituer, elle va nous entraîner sur plusieurs décennies. Qui est ce meurtrier qui semble se mettre en sommeil, puis reprend son sanglant parcours et pourquoi ?
Addictif, ce roman policier tient surtout sur la façon extrêmement intéressante de raconter l’évolution de la place des femmes dans la police.
Quel était leur rôle, comment étaient-elles perçues, leur combat pour un poste enfin intéressant et équivalent aux hommes.
Sans être féministe, ni donneur de leçon, L’Archipel des larmes est un très bon moment de détente en ces temps troublés de confinement ou un futur bon compagnon pour la reprise, à découvrir sans réserve !