TOUR EIFFEL A DES AILES ! (LA)
EAN13
9782092522400
ISBN
978-2-09-252240-0
Éditeur
Nathan
Date de publication
Collection
NATHAN POCHE (168)
Nombre de pages
28
Dimensions
18 x 14 x 0 cm
Poids
118 g
Code dewey
804
Fiches UNIMARC
S'identifier

Tour Eiffel A Des Ailes ! (La)

De

Illustrations de

Nathan

Nathan Poche

Offres

Aujourd'hui, la tour Eiffel a des fourmis dans les jambes ou plutot dans les piliers ! La dame de fer décide d'aller faire un petit tour à la mer ! Lors de cette escapade qui va la mener jusqu'au Mont-Saint-Michel, elle va sauver des navires d'un naufrage, nager avec des phoques et servir de pont au Tour de France !
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Petite interview de Mymi Doinet

A propos de "La tour Eiffel a des ailes" (Nathan)

Mais, c’est vrai ? La tour Eiffel a des ailes ?
Oui, dans ma fiction, la tour Eiffel a des ailes invisibles. Elles lui permettent de voler sans peine au-dessus de l’Arc de Triomphe et la Grande Arche de la Défense, puis de faire sa belle balade jusqu’au bord de la mer, et même de croiser le maillot jaune du Tour de France ! L’idée de ce scénario m’est venue lorsqu’un beau matin, traversant la Seine sous un épais brouillard, la tour Eiffel avait comme disparu... pour de vrai !

Pourquoi la tour Eiffel décide-t-elle d’aller voir du pays ?
À force de compter chaque jour à ses pieds des milliers de touristes heureux venus l’admirer des quatre coins du monde, soit 7 millions de visiteurs par an, la tour Eiffel rêve à son tour de voyager. Le soir venu, dans la pénombre du crépuscule, zou ! Elle décide de quitter les lieux... Sans se faire remarquer !

Ne risque-t-elle pas de rouiller dans la mer ?
Le squelette en acier de la tour Eiffel est parfaitement prévu pour résister durant les saisons aux caprices de la météo : pluies, orages et tempêtes de neige ne la rouillent pas. Tous les 7 ans, 25 peintres alpinistes n’ayant pas le vertige, repeignent ses 324 mètres. Pour redonner un coup de lifting à la belle, 60 tonnes de peinture sont nécessaires. Quand, dans ma fiction, la tour Eiffel plonge dans les flots pour se transformer en phare et aider les marins perdus dans la baie du Mont Saint-Michel, elle résiste tout aussi bien à l’eau salée de la mer !

Pensez-vous vraiment qu’elle tiendra sur des skis ?
Bien sûr, ma tour Eiffel n’est qu’au début de ses exploits ! C’est d’ailleurs toute la magie de l’écri- ture : quand on crée des fictions, tout est possible. On est à la fois auteur et metteur en scène : il nous faut une armée, hop ! Les mots arrivent au galop. Il nous faut un sorcier, et blop, blop ! Les phrases mitonnent de la potion magique ! Je voudrais transmettre ce fabuleux don aux p’tits loups, pour qu’au delà de la lecture, ils deviennent eux aussi de fameux inventeurs d’histoires. Pour cela, il leur suffit juste d’une simple feuille de papier et d’un stylo, ou d’un clavier d’ordina- teur, et quel bonheur : les voilà à leur tour devenus les maîtres des mots !

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Aurélien Débat