• par (Libraire)
    29 avril 2019

    Coup de coeur d'Evelyne

    Don Marcus est un moine chartreux. Ça fait 25 ans qu'il vit dans le silence, la prière et le travail au monastère. Un jour, son père supérieur lui annonce qu'il vient d'hériter de sa tante. Le monastère ayant besoin d'un nouveau toit, il est prié de rejoindre le monde extérieur afin de percevoir son héritage. Au cours du voyage en train qui le ramène vers Paris, il rencontre une jeune femme qui lui confesse son cancer en phase terminale, et réapprend la parole à cette occasion. A Paris, il redécouvre ses cousins qu'il avait perdu de vue depuis si longtemps et se trouve confronté aux raisons de son engagement dans la vie religieuse.
    Cette virée hors du monde clos du monastère n'est pas une révélation pour Marcus, ça n'est pas non plus un renversement de ses convictions : c'est l'occasion de vérifier la solidité de son engagement. Dans un trait simple et touchant, avec des couleurs douces, Zep nous raconte une destin immobile pour ainsi dire : un travail d'orfèvre, inattendu de la part du papa de Titeuf.


  • par (Libraire)
    30 décembre 2016

    Un bruit étrange et beau

    Don Marcus est un moine chartreux. Ça fait 25 ans qu'il vit dans le silence, la prière et le travail au monastère. Un jour, son père supérieur lui annonce qu'il vient d'hériter de sa tante. Le monastère ayant besoin d'un nouveau toit, il est prié de rejoindre le monde extérieur afin de percevoir son héritage. Au cours du voyage en train qui le ramène vers Paris, il rencontre une jeune femme qui lui confesse son cancer en phase terminale, et réapprend la parole à cette occasion. A Paris, il redécouvre ses cousins qu'il avait perdu de vue depuis si longtemps et se trouve confronté aux raisons de son engagement dans la vie religieuse.
    Cette virée hors du monde clos du monastère n'est pas une révélation pour Marcus, ça n'est pas non plus un renversement de ses convictions : c'est l'occasion de vérifier la solidité de son engagement. Dans un trait simple et touchant, avec des couleurs douces, Zep nous raconte une destin immobile pour ainsi dire : un travail d'orfèvre, inattendu de la part du papa de Titeuf.


  • 9 novembre 2016

    Coup de coeur d'Alain

    Un moine hérite d’une tante. Il quitte momentanément son isolement pour régler quelques affaires. Arrivé à Paris, il rencontre une femme condamnée par la maladie. Notre moine perd pied ; mais jusqu’où ? Jusqu’à quand ?

    Un bel hommage aux souvenirs et sur la construction de soi, l’humilité et l’amour. Très touchant.

    Alain


  • par (Libraire)
    15 octobre 2016

    Un monde de silence

    Cela fait 25 ans que William a intégré l'ordre religieux des Chartreux, cela fait 25 ans qu'il a fait vœu de silence et mène une vie entièrement dévouée à Dieu.
    Mais les dernières volontés testamentaires de sa tante vont l'obliger à sortir de son monde feutré, calfeutré et affronter pour quelques jours la capitale. Un univers assourdissant dans lequel il va tout de même déceler la douce voix de Mary, une femme rencontrée par hasard, et qui va résonner en lui comme jamais.
    Zep signe ici un album sobre et profond, beau et élégant.


  • par
    12 octobre 2016

    Bande dessinée assez sobre en paroles évidemment, un peu moins lorsque Méry entre en scène. Elle plonge William, isolé depuis 25 ans dans le monde de 2016, futile, violent, abreuvé de nouvelles, d'images, de sons, de technologie. William détonne et surtout a du mal à s'adapter. Puis il réalise que tout ce qu'il tentait d'oublier revient à la surface. Vingt-cinq années d'oubli remises en cause par quelques jours entouré d'autres humains.

    Le propos est profond sur la croyance, la foi, sur l'isolement, la solitude et le silence, mais aussi sur la difficulté de vivre avec une échéance fatale à court terme, sur les choix que l'on fait qui impliquent notre entourage. Parfois quelques phrases, des regards, des attitudes -même dessinés- en disent plus longs que de longs discours.

    Zep est surtout connu pour Titeuf ou l'excellent Captain Biceps -que j'avoue préférer au gamin à mèche blonde-, des BD rapides, drôles, pleines de couleurs, de mots, de conneries parfois proches du troisième ou quatrième -voire pire- degré -j'adore. Son ouvrage précédent ici chroniqué était Une histoire d'hommes, déjà très différent de ses autres travaux. Il reprend ici le travail des couleurs : les cases brunes, les vertes, les bleues, les violettes, en fonction des lieux, de l'heure, des personnages, des dates... Certaines cases sont vraiment magnifiques, qui pourraient sans doute faire l'objet de sorties en grand format, seules. Tout cela donne un album très classe, sobre.

    Une belle histoire avec des personnages forts, qui, dessinés, risquent de rester un moment en tête. Zep épure, je ne serais pas étonné qu'il se dirige lentement mais sûrement vers un ouvrage muet ou quasi muet -comme le fait admirablement son confrère Chabouté.

    Rue de Sèvres enrichit son catalogue et Zep nous propose un très bel album, tout en nuances et finesse. A lire au calme, en prenant son temps pour en apprécier chaque détail.