La vente en ligne reprend uniquement en retrait à la librairie, prenez soin de vous !

La dernière course

La dernière course

Pascal Vatinel

Actes Sud

  • 12 mai 2014

    Une déception

    Pour moi, ce roman ado souffre malheureusement d'un défaut de construction qui a eu raison de mon intérêt pourtant certain pour l'histoire :

    - Le premier chapitre s'ouvre à l'hiver 1900

    - Au chapitre 4 intitulé "3 ans plus tard", on se dit que l'on va enfin rentrer dans le vif du sujet

    - et ce ne sera qu'au chapitre 5 que l'on parvient au printemps 1913 et l'on pense être enfin arrivé !

    Mais les sauts temporels semblent être la spécialité de l'auteur qui au chapitre suivant nous emmène en septembre 1914 soit un an plus tard.

    Et là on comprend qu'il n'y a pas de "vif du sujet", seulement des chapitres-puces qui affectionnent les sauts temporels, les ellipses.

    Ce que je n'affectionne personnellement pas, j'ai eu l'impression de fait de lire un roman décousu.

    J'ai abandonné.


  • par (Libraire)
    1 mai 2014

    Un roman qui risque de bien vous surprendre !

    Qui aurait pensé qu'Elisabeth, une jeune orpheline élevée au milieu de la forêt d'Alaska par un vieil indien aurait eu un rôle décisif pendant la Première Guerre Mondiale ? Alors qu'elle se porte volontaire pour fournir ses chiens de traîneaux aux soldats français sur le front vosgien, elle outrepasse l'interdiction de ses aînés pour s'embarquer dans une aventure longue et périlleuse. Se faisant passer pour un homme, enseignant l'art du mush, et épaulant les soldats avec l'aide de ses animaux, elle va vivre une expérience hors du commun.

    Ce récit d'aventure est non seulement d'une qualité littéraire irréprochable mais également très bien documenté. Inspiré de faits réels, on y découvre l'importance insoupçonnée qu'ont eu des chiens dans ce conflit alors que l'hiver ne facilitait pas les combats dans le massif des Vosges. Mais plus encore que les huskys, on est tenu en haleine par le sang froid dont font preuve leurs mushers pour traverser la moitié du globe accompagnés de 400 bêtes, en essayant de passer inaperçu...

    Un magnifique hommage rendu au centenaire de la Première Guerre Mondiale, lisible dès 14 ans.